AVIATION ET PASSION EN TERRE BRETONNE

L’aéronautique, et tout particulièrement l’aéronautique ancienne, ne peut survivre aujourd’hui que grâce à des passionnés. Des passionnés prêts à mettre du temps, de l’énergie, de l’argent bien souvent, dans des projets qui pourraient paraitre un peu fous, certainement ambitieux, mais des passionnés sans qui le paysage aéronautique serait bien triste. Jean Michel Laporte et l’ensemble des membres de l’association Armor Aéro Passion en font partie.

Armor Aéro Passion, c’est une association fondée en 1997 avec une ambition claire : valoriser et rendre accessible le patrimoine aéronautique. A l’époque, avec 500 Francs, 3 passionnés se lancent dans l’aventure avec une idée. Alors que le Morane Paris sonne ses derniers jours au sein de l’Aéronavale, ils décident de faire le nécessaire pour à minima en garder un sur le sol français, mais surtout de parvenir à le garder en vol ! Pour ceux qui ne s’en rendent pas compte, on parle ici tout de même d’un avion à réaction (le premier avion à réaction d’affaires au monde !).

S’en est suivie, comme on peut l’imaginer, une formidable aventure avec ses challenges, comme la démilitarisation et le désamiantage de l’appareil. Heureusement, la Marine Nationale soutient le projet. En parallèle, pour sécuriser l’avenir et le maintien en vol de l’appareil, l’association parvient à acquérir des lots de pièces détachées. En 2000, l’avion devient un appareil civil mais il faudra attendre 2003 pour qu’il puisse réaliser son premier vol, la faute entre autres à des changements du point de vue des cessions amiables de matériel, qui doivent être validée au niveau du gouvernement. Mais malgré ça, l’équipe tient bon et le 27 mai 2003, il décolle avec succès de la piste de l’aérodrome de Morlaix-Ploujean.

Par la suite et pour continuer de partager et de préserver le patrimoine, l’association décide d’acquérir et de maintenir en vol différents appareils. Après un Cap 10B, avion de voltige des années 70, l’association achète un Norecrin N1203, appareil de loisir des années 50. Cet appareil nécessitera une restauration complète ! Par la suite, plusieurs avions viendront agrandir la flotte : un Morane Saulnier 880 Rallye, un De Havilland DHC-1 Chipmunk notamment.

Mais c’est désormais un autre projet ambitieux que l’équipe d’Armor Aéro Passion a décidé de réaliser : la remise en vol du Fouga Zéphyr numéro 11. On connait souvent mieux son grand frère le Fouga Magister, à partir duquel il a été développé. Le Fouga Zéphyr est un avion à réaction d’entraînement qui a servi dans la Marine Nationale dont la spécificité est qu’il pouvait être opéré depuis un porte avion. Il permettait ainsi aux futurs pilotes de l’Aéronavale de réaliser leurs premiers catapultages et appontages sur le Foch et le Clémenceau. Cet appareil, le numéro 11 donc, a été récupéré par l’association en 2014 et est depuis stocké sur l’aérodrome de Morlaix. L’objectif de Armor Aéro Passion, comme ils l’ont fait avec succès avec le Paris, est de permettre à cet emblème de l’Aéronavale de retrouver le ciel. L’association a d’ailleurs lancé un financement participatif afin de permettre à tous les passionnés de donner un coup de main, à leur mesure, à ce superbe projet. Cliquez ici pour accéder à cette collecte.

L’autre gros projet de 2022, pour l’association, est l’organisation d’un Meeting aérien. Le Breizh Aero Show. L’objectif de ce bel évènement à venir est de faire partager l’aéronautique sous toutes ses formes. La thématique du meeting : Des hommes et des ailes. L’ambition est de valoriser l’ensemble des hommes et des femmes qui permettent les activités notamment de la Marine Nationale, de l’Armée de l’Air et de l’Espace, de la Sécurité Civile, mais pas que. Après un premier Meeting en 2019 qui avait été couronné de succès, nous ne doutons pas que cet évènement proposera un plateau et un programme au niveau des plus grands évènements nationaux ! Une chose est sûre, l’équipe de Airpassion.fr y sera présente.

Nous tenons à remercier Jean Michel Laporte et Frédéric Bastoul pour les échanges passionnants qui ont permis la rédaction de cet article. Vous pouvez retrouver l’actualité de l’association sur sa page Facebook et son site internet.

1 Comment

  1. constantly i used to read smaller articles that as well clear their motive,
    and that is also happening with this article which I am reading at this place.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*