RENCONTRE AVEC LE FONDATEUR DU SITE OMNIROLE-RAFALE.COM

Aujourd’hui, nous vous proposons une rencontre avec Philippe Amiel, rédacteur en chef et créateur du site Rafale, The omnirole fighter. Ce site web, mine d’or pour celui qui cherche des informations sur le Dassault Rafale, mérite sa place dans les favoris de tout passionné d’aviation !

Bonjour Philippe, peux-tu te présenter et nous raconter comment est née ta passion pour l’aéronautique ?

J’ai aujourd’hui 47 ans. Je pense que cette passion remonte à mes 10 ans. Papa était alors pilote sur Mirage IIIR à Entzheim et je me souviens encore des Noëls passés à l’Escadron, où le Père Noël arrivait d’ailleurs en Mirage (si, si !) !! C’était magique d’assister à cela ! Depuis, cette passion ne m’a jamais lâché : meetings, revues aéronautiques … tous les moyens étaient bons pour suivre l’actualité.

Deux souvenirs resteront gravés à jamais en mémoire : un décollage Jato effectué par mon père en Mirage IVP à Cazaux, et mon vol en AlphaJet pendant mon service militaire en 98, également à Cazaux.

Et ta passion pour le Rafale ? De quand date-t-elle, pourquoi cet avion en particulier ?

C’est venu assez naturellement, en fait. Je me souviens que j’étais au lycée quand le Rafale A faisait la couverture de « Carnets de Vol ». Puis ce furent les premiers vols effectués par les prototypes, et la diffusion des premières informations « techniques » à travers les magazines « Air & Cosmos » ou « Air Fan ». A cette époque, je partageais cette passion de l’aviation avec quelques copains, mais j’étais de loin celui qui croyait le plus en cette merveille de technologie. Quelque part, j’en faisais déjà la « promotion », à ma manière bien entendu, et avec mes très modestes connaissances (rires) du moment.

Tu es le rédacteur en chef du site omnirole-rafale.com, comment en es-tu arrivé à l’idée de créer ce site web ?

C’est tout bêtement une question de mauvaise mémoire (rires). En 2012, j’ai décidé de créer quelques pages web pour y concentrer des informations sur le Rafale. J’ai alors bricolé un premier site Internet chez un hébergeur gratuit, car j’en avais marre de devoir constamment rechercher des informations dans mes revues. Ce que je n’avais pas prévu, c’est l’impact des réseaux sociaux, dont Facebook. Le site a très vite décollé (plus d’un million de pages vues aujourd’hui) !

Finalement, en 2018, profitant d’un ami, Sébastien LALLEMAND, qui s’y connaissait bien mieux que moi en développement Web, j’ai décidé de rajeunir et de moderniser tout ça ! Ainsi naissait omnirole-rafale.com.

Je crois que le site est aujourd’hui particulièrement visité, y compris par des internautes du monde entier, ça te fait quoi ?

Tout est relatif. Je n’ai pas les moyens techniques et financiers d’optimiser le référencement du site, mais nous recevons la visite d’environ 10000 lecteurs par mois en moyenne, et ce, depuis l’été dernier. Ce qui fait le plus défaut au site, c’est de ne pas être traduit en Anglais. Cela boosterait vraiment sa fréquentation, mais là encore, je n’ai ni la compétence, ni d’avantage de temps à y consacrer, malheureusement. 

Comment se passe la création et l’enrichissement des contenus du site ?

C’est terriblement long, dirais-je. J’essaie d’être le plus factuel possible, en évitant le racolage souvent appliqué par d’autres sites Internet. Du coup, j’attends que l’information soit officielle pour communiquer. Je passe donc de longues heures à éplucher la presse spécialisée pour espérer en extraire une information « fiable ». Encore une fois, le but du site est de relater l’histoire du Rafale, et non d’extrapoler sur telle ou telle « théorie ».

De nombreux contenus proviennent naturellement d’autres fans, surtout par la diffusion de leurs photos prises en meetings ou en bout de pistes. Je remercie d’ailleurs encore mille fois les nombreux « spotters » qui me font confiance, sans eux, le site ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui.

C’est facile de trouver des infos sur un avion de guerre opérationnel ?

Ah non, pas du tout !! C’est extrêmement compliqué. Je dirais même que c’est souvent « contrariant ». En effet, moi qui suis le sujet depuis des années, je constate sans peine que même la presse « spécialisée » diffuse parfois des erreurs. Mais là où le travail est intéressant, c’est de parvenir à recouper des informations, et d’estimer qu’elles doivent être « justes ». Enfin, ne cherchez pas : il doit y avoir aussi pas mal d’erreurs sur omnirole-rafale.com, je fais avec les moyens du bord, ne l’oubliez pas (rires).

J’imagine que Dassault ainsi que le ministère des armées doivent être particulièrement attentifs à ce qui se dit sur le fleuron de notre Armée de l’Air, est ce que tu as déjà eu des retours de leurs parts ?

Là aussi, le sujet n’est pas évident. D’une part, je ne suis qu’un amateur, et en aucun cas je ne représente un organisme de presse spécialisé. D’autre part, je ne suis pas un professionnel du secteur aéronautique : au quotidien, je suis consultant fonctionnel dans l’informatique, rien à voir, donc.

J’ai déjà échangé avec Dassault Aviation qui considère le site comme « friendly ». J’imagine que le fait de parler en bien du Rafale leur convient et que le côté communauté leur plait également, mais chacun reste à sa place. J’aimerais bien qu’ils s’intéressent d’avantage au contenu du site, mais je pense qu’ils ont bien d’autres choses à faire, tu ne crois pas ?

Plus récemment, j’ai poussé la porte du SIRPAA. J’ai de bons espoirs, du moins quand ce fichu Covid nous permettra à nouveau d’agir « librement ».

Rafale : The omnirole fighter c’est aussi une communauté Facebook qui réunit près de 10 000 membres, qu’est-ce que cette communauté et ce canal de communication apportent au site ? Sont-ils complémentaires ?

Oui, je suis super content de voir que le Rafale attire les foules. Il faut dire que Facebook est super efficace pour cela. A la lecture de certains posts, je me demande même si certains internautes ne sont pas encore plus piqués que moi (rires).

En regardant les stats de Google Analytics, je vois que les réseaux sociaux comptent pour 18% du trafic sur le site, c’est pas mal. L’essentiel vient des recherches effectuées sur les moteurs de recherche (63%). D’ailleurs, il n’est pas rare d’avoir plus de 1500 connexions par jour lorsque de grands événements surviennent : les ventes à l’export, par exemple !

Et enfin la dernière question : que peut-on te souhaiter pour la suite ?

Chacun sait qu’un backseat en Rafale, ce sera compliqué, alors, souhaitons au site la plus longue vie possible, et de devenir incontestablement la référence en la matière !.

Merci encore Philippe pour avoir bien voulu te prêter au jeu des questions réponses ! N’hésitez pas à visitez https://omnirole-rafale.com/ pour en savoir plus sur le Dassault Rafale (et si vous êtes parfaitement anglophone et que vous souhaitez aider Philippe dans la traduction du site, n’hésitez pas à prendre contact avec lui !).

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*